.page mise à jour pour la dernière fois le 01/31/2014
.
Conduite du rucher pour préserver la santé de nos abeilles
..
Ce texte ne prétend pas vous apprendre comment conduire un élevage d'abeilles pour en tirer le meilleur rendement. Il vise seulement à donner aux apiculteurs des idées et conseils pour que leurs abeilles aient plus de chances d’être en bonne santé. Ceci dit, il est bien évident que des abeilles en mauvaise état sanitaire ne peuvent pas vous apporter d’excellentes récoltes.
.
L’humidité et les changements brusques de température surtout au printemps sont des facteurs déclenchant ou aggravant de nombreuses maladies des abeilles, ces considérations vont guider l’apiculteur dans nombre de ses choix : emplacement de rucher, ruches, nourrissement.
.
Abeille Dauphinoise

SAD
Vous pouvez profiter des formations disponibles dans les deux syndicats partenaires du GDSA: l'Abeille Dauphinoise et le Syndicat Apicole Dauphinois.
.
L’emplacement du rucher





Droit de passage.pdf
Il convient de choisir:
.
Un emplacement sec ex. : coteau regardant le sud-est.
.
Un emplacement à l’abri des courants d’air, notamment des vents du nord.
.
.Lorsque le terrain choisi, pour l'implantation d'un rucher, est enclavé, c'est-à-dire sans accès à la voie publique, l'article 682 du Code Civil autorise un droit de passage.
<---- voir extrait Code Civil.
.
La rucheLa ruche sera en bois de préférence.
.
Opter un plateau largement grillagé (1/3 minimum à 100% de la surface).
.
Les abeilles ne craignent pas le froid, elles consomment seulement un peu plus de miel si le plateau est ouvert. Par contre, elles vivent mal la condensation à l’intérieur des ruches trop fermées.
.
Eviter les courants d’air dans la grappe d’abeilles : pas d’ouvertures en partie haute de la ruche.
.
Ne pas utiliser de peinture qui empêcherait le bois de la ruche de «transpirer» l’humidité intérieure vers l’extérieur. Utiliser de préférence Carbonyl ou Thermopeint.
.
Ne pas emballer la ruche dans du plastique en hiver sous prétexte de l’isoler du froid.
.
Ne pas poser la ruche à même le sol : prévoir un espace de 20cm au moins entre le sol et la ruche. Un support métallique, des moellons conviennent très bien pour éloigner du sol.
.
.
La conduite de la rucheUne colonie forte avec une reine dynamique résiste beaucoup mieux aux maladies qu’une colonie faible :
- Changer régulièrement la reine.
- Ne pas hésiter à remplacer une reine peu productive
- En fin de saison, regrouper les colonies peu populeuses pour en faire des forte
.
Eliminer chaque année les 2 cadres les plus vieux de chaque colonie : ceci éliminera une partie des spores des agents pathogènes responsables des maladies de la ruche. Ils n’attendent qu’une faiblesse de la colonie pour se transformer en bacilles, bactéries, streptocoques ou virus.
.
Lors de la visite annuelle de printemps, penser à nettoyer les planchers des ruches en les passant à la flamme : les spores ne résistent pas au feu.
.
S’efforcer de passer aussi régulièrement à la flamme les corps de ruches.
.
Désinfecter gants et outils de l’apiculteur lorsqu’il passe d’une ruche malade à une ruche saine avec de la javel à 2° chlorométriques minimum.
.
.
Le nourrissementEviter de nourrir les abeilles avec un sirop contenant beaucoup d’eau lorsque les abeilles ne sont pas capables d’évaporer rapidement le surplus (automne, printemps).
.
En automne et au printemps, préférer les préparations liquides du commerce au sirop de sucre 50-50 ; En hiver, préférer le candi.
.
Attention aux carences en protéines. Les protéines sont apportées par le pollen – du lait en poudre mélangé au sirop de nourrissement peut être un substitut.
.
Les miellats ne sont pas recommandés comme réserves hivernales pour les colonies : ils contiennent plus de résidus que les abeilles auront du mal à évacuer.
.
Attention au nourrissement au miel car il peut contenir des germes de maladies. Ce n’est pas en le chauffant que l’on peut les détruire (ex. : le bacillus larvea, agent pathogène de la Loque Américaine a des spores qui résistent à 130°C pendant 30 minutes).
.
.
Les traitementsUne colonie non traitée contre la varroase est condamnée à périr dans les 2 ou 3 ans.
.
Les Maladies Légalement Contagieuses (Loques Américaine et Européenne, Nosémose, Acariose) doivent être rapidement déclarées de telle sorte que des mesures puissent être prises pour guérir rapidement les colonies atteintes et éviter la propagation aux ruchers voisins.
.
Appliquer strictement les traitements préconisés en cas de maladie contagieuse.
.
Ne pas utiliser d'antibiotiques à titre préventif.
.
.
Gestion de la cireNe pas mettre sur le marché de la cire provenant d’une ruche malade : le processus de transformation de la cire ne permet pas de détruire tous les spores (ex. : bacillus larvea).
.
D’une façon générale, séparer les cires provenant de la fonte des vieux cadres (elles sont porteuses de spores) de celle provenant de la fonte des opercules (elles sont peu contaminées). Le cirier ne proposera en cire gaufrée que les cires provenant des opercules.
.
.
Nettoyage des cadres


Il est essentiel que les cadres nus réutilisés soient bien propres, exempt de spores.

Pour cela, on peut les désinfecter par trempage dans de la javel à 2° chlorométriques mini : Tremper les cadres ½ heure dans la solution.
Fiche nettoyage à la soudeCertains préconisent un nettoyage à la soude, voir ci-cntre une fiche de la revue Abeilles et Fleurs









.
Site Meter